LE TELEPHONE

Publié le 9 Août 2007

Je voudrais vous parler du téléphone !!!

Lorsque j'étais une toute petite fille, il y avait très peu de foyers qui étaient reliés au téléphone et nous faisions partie des privilégiés !! ce qui fait que les voisins venaient tous se servir du notre.

Le téléphone était un appareil volumineux qui, dans notre maison, était accroché au mur dans le couloir, entre la porte de la salle de bain et celle des toilettes, un gros cube noir avec une sorte de molette au milieu, qu'on activait trois ou quatre fois afin d'obtenir une opératrice...

Dès que ma mère me laissait un moment seule à la maison, mon grand bonheur était de bondir vers le téléphone et d'appeler mes grands-parents... au 22 67 !!!

"Oui, bonjour, je voudrais le 22 67 à Bourg en Bresse"... et l'attente interminable commençait, avec la peur que ma mère ne revienne plus vite que prévu, auquel cas, je raccrochais rapidement.

Et au bout de quelques minutes, j'entendais la voix douce de ma grand-mère qui paraissait toujours extrêmement surprise de m'entendre "c'est toi tatie ???".

Toute leur vie, dans le même appartement, à Bourg, mes grands-parents gardèrent le même numéro... simplement de périodes en périodes, on y ajoutait deux chiffres, puis deux chiffres puis encore deux chiffres.. et entre temps, l'opératrice fini par disparaitre, et on se débrouillait tout seul !!

Lorsque nous étions en vacances dans le Jura, il y avait "la cabine téléphonique", c'est à dire que l'une des fermes du village était équipée d'un téléphone et que la propriétaire devait autoriser les appels, moyennant évidemment une redevance que l'opératrice calculait et indiquait en rappelant à la fin de chaque communication. Ce qui était amusant, c'est que la fermière, dans la journée, était en général assise à côté du téléphone qui tronait dans sa salle principale, le plus souvent avec des voisins, et que chacun profitait allègrement des conversations !!

Je me souviens aussi, lorsque je fus installée dans ma propre maison, que bien sûr, j'avais un abonnement téléphonique, mais qu'il n'existait ni tarif préférenciel, ni forfait illimité... je me souviens des frustrations quand je téléphonais à ma chère Tatan, qui vivait généralement à l'autre bout de la France.... et avec laquelle les communications coutaient cher. Nous parlions toutes les deux en même temps, pour gagner des secondes, des minutes, ce qui fait que pendant des années, nous n'avons pas du tout comprendre... mais : avantage de la chose, il nous reste encore aujourd'hui de grandes lettres que désormais nous n'écrivons plus !!

Nous voilà dans une autre dimension téléphonique, où on peut communiquer dans le monde entier, sans que cela coute... pour un accro du tél comme moi, c'est génial... par exemple d'être reliée au quotidien à la Belgique... comment aurais-je pu imaginer cela lorsque en quatimini, je demandais le 22 67 à Bourg en Bresse !!!

Les enfants d'aujourd'hui ne prêtent pas attention à ça, tout leur parait normal, et pourtant...

Me voilà qui parle comme ma grand-mère, du temps d'avant.... mais j'aime bien ce qu'elle m'a transmis du début du siècle, et  j'essaie de transmettre à ma manière, la suite d'une évolution que j'ai eu la chance de voir se réaliser... et d'en profiter... allègrement !!!

Rédigé par chaleane

Publié dans #UN PEU DE TOUT POUR TOUT ...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

un petit coin d'Europe 10/08/2007 12:04

bien dit !  le téléphone, ça n'empêche pas les KM mais ça permet de les survoler à la vitesse du son, c'est déjà pas si mal, merci la technologie et surtout merci à nous d'être aussi douées pour l'utiliser : après tout !!!