MON TRESOR

par Margosoti  -  3 Novembre 2013, 11:24  -  #LES PETITS ANIMAUX DE LA MAISON

tresor-4-.JPG

Je l'appelais mon "trésor adoré", c'était une lumière et une joie dans notre vie.... nous tournons dans cette grande maison vide et silencieuse, qu'elle remplissait de toutes ses fantaisies, ses mimiques et ses attitudes humaines !! Jamais petit chien ne nous avait autant comblé, et nous disions toujours redouter le moment où on l'a perdrait. Hélas ce moment est venu vite, brutalement, sans qu'on puisse prévoir que la maladie grandissait en elle qui ne montrait rien...  Rien ne sera plus pareil ici désormais, même si un nouveau petit chien entre dans la maison pour tenir compagnie à Clarys, toute seule et prostrée depuis hier. Ce sera une autre histoire qui commence... mais Margosoti restera unique dans nos coeurs et dans notre vie. 

Je regarde les photos, je plonge mes yeux dans les siens et j'imagine... une suite qui ne viendra plus jamais. Tout ici est marqué de sa présence car elle ne nous quittait pas d'un pas, le vide est immense.... elle avait sa façon de se laisser tomber contre nous sur le canapé, la tête sur nos jambes... la façon de nous dire que son bol d'eau était vide en grattant énergiquement avec sa patte.... la façon d'enterrer avec son nez les choses qui ne lui plaisaient pas.... la façon d'attendre et guetter le retour de son maître et de m'avertir de son arrivée..... ou aussi la façon de se coucher dans son sac lorsqu'il partait comme pour dire "emmène-moi"... la façon de frapper à la porte de la salle de bain lorsque je douchais josiane et ensuite de se coucher en boule sur le peignoir.... la façon de me suivre sans laisse et de monter dans la voiture à la place du passager.... de mettre son nez dehors.... la façon de dormir lorsque nous roulions de nuit et se lever aussitôt qu'il y avait des lumières de ville..... la façon de nous faire des bisous le matin au réveil..... le petit mouvement de tête la nuit pour regarder si nous dormions... on lui faisait un petit geste de la main et sa tête retombait... ses poursuites avec le chat dans le jardin....  sa démarche précieuse.... son regard canaille ou tendre..... tout tout tout...... 

On dit que "ça fait un mal de chien".... ce mal là est terrible, même si on sait, pour l'avoir déjà vécu, que cela va passer.... qu'on finira par y penser juste dans le plaisir.... et qu'on va redonner vie à cette maison.....

Merci mon trésor adoré pour dix années pleines de tout ce bonheur et de tout cet amour. Perfection totale, jamais la moindre fêlure, jamais d'impatience ou d'énervement, juste un ravissement pour le coeur et pour les yeux.

Tu t'es endormie, le nez dans mon cou, blottie entre mes bras, sécurisée par ma présence, sans souffrir, sans avoir peur.

Didier et moi n'arrivons pas à nous réconforter l'un l'autre.... lorsque l'un émerge, l'autre craque.... mais on sait tous les deux ce que l'autre ressent, nos chagrins se mêlent et se mélangent....

Merci à mes amis dont tous les petits mots nous aident et montrent aussi à quel point Margot était importante !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
A

Il n'y a pas une seule heure ou je ne pense pas à toi et à Didier, à votre chagrin et au vide immense que Margot vous a laissé. Je sais pour l'avoir vécu qu'il n'y a que le temps pour penser les
blessures, il faut d'abord faire son deuil et puis, tout doucement, ce sont les bon souenirs qui meublent nos jours.


J'espère de tout coeur qu'une nouvelle "petite merveille" viendra à nouveau égayer votre vie pour de plus longues années.


Je vous embrasse très fort tous les deux


To amie.
Répondre
J

je sais qu aucun mot n' apaise la peine ?face a la mort   mais lorsque l on se trouve principalement concerner cela est inexpliquable  je sais    la vie est faite de
joies mais helas de peines   le melange des deux  est un combat   bon courage mes amis   je pense a vous 
Répondre
F

Je pense à vous très fort et à votre Margot mais je suis impuissante pour vous apporter un peu de consolation. Il faut penser que Margot est en paix maintenant et que vous lui avez évité beaucoup
de souffrance après avoir passé dix belles années, c'est ce dont il faut se souvenir.


Je vous embrasse fort tous les deux


Micheline
Répondre